Entrevues Heavy MTL: La première fois que…

Cette année, nous avons eu la chance d’assister au Heavy MTL et, par le fait même, de rencontrer quelques groupes présents pour l’édition 2016. Fidèle à nous même, nous avons décidé de faire une entrevue «relax» question de sortir des questions habituelles. Le thème de cette année: Leurs premières fois!

La première rencontre eut lieu le samedi avec TJ Bell et Robert Ortiz de la formation Escape the Fate.

DR: La première fois que vous avez acheté un album, lequel était-ce?

TJ: Le premier CD que j’ai acheté… Je crois que c’est 2Pac, le Greatest Hits. Mais le premier album que j’ai eu, je l’ai volé, c’était la WWF Soundtrack.

Robert: Moi, c’était And Justice for All (Metallica).

DR: La première fois que vous avez assisté à un concert?

TJ: C’était un concert punk-rock avec Ruber City Rebels, The Virus et The Unseen.

R: C’était un concert de rues donné au Texas, d’où je viens. Je suis des Premières Nations et ma tribu y donnait un spectacle. Le groupe Village People était en tête d’affiche. C’était assez drôle de voir tout le monde faire le YMCA en ligne!

DR: La première fois où vous avez joué dans un festival.

TJ: C’était le Vans Warped Tour avec mon ancien groupe Motionless in White.

R: C’était aussi au Vans Warped Tour ou au Extreme Thing de Las Vegas.

DR: Votre première expérience avec une groupie?

TJ: Oooh..(haha) Je me rappelle de son nom en plus! C’était un endroit appelé The Dome en Pennsylvanie. J’ai vécu mon premier moment de rock star, je devais avoir 16 ans. La fille était partante pour…»DTF» comme on dit.

R: J’étais assez jeune aussi quand c’est arrivé, je devais avoir 16-17 ans. C’était après un concert, une mère et ses filles sont venues nous voir. Un autre musicien est parti avec la mère alors que mon ami, qui devait s’occuper de la table de marchandise, et moi sommes partis avec les filles. Voilà. (haha)

DR: Le premier bus de tournée que vous avez eux?

TJ: C’était un minibus de 12 places qu’on avait loué.

R: Oui, nous aussi c’était ça, un 12 places standard… Non, en fait si je me rappelle bien, c’était un mini van et nous n’avions pas de remorque. On devait mettre tout notre stock derrière le van donc nous devions dormir sur les «cases».

DR: La première voiture que vous ayez conduite?

TJ: C’était une Pontiac Sunfire. Elle avait la couleur d’un sous noir, cet espèce de brun cuivré. C’était affreusement laid.

R: J’ai conduit un camion Dodge Sport. Et mon père le possède toujours!

DR: Le premier rêve que vous avez réalisé en tant que musicien?

TJ: Quand nous avons joué au Download Festival en 2011 avec Iron Maiden. Ils étaient la tête d’affiche et de partager la scène principale avec eux, c’était fou.

R: Il y a aussi le Uproar Festival en 2011 avec Avenged Sevenfold. De voir tous les bus, camions et jouer dans des arénas.. c’était incroyable.

DR: Pour finir, qu’est-il prévu à votre agenda pour le reste de 2016?

TJ: Nous allons passer une bonne partie de ce temps en tournée, promouvoir le dernier album Hate Me.

R: Et nous allons annoncer bientôt notre tournée et allons sûrement venir à Montréal.

TJ: Sinon, nous écrivons beaucoup pour un prochain album.


Entrevue avec Mike Wengren de Disturbed.

Daily Rock: La première fois que vous avez acheté un album, lequel était-ce?

Mike: Ooh… C’est assez loin. Si je me rapporte à cette époque, ça devait être un de Iron Maiden, je crois. C’était soit Shout out at the Devil de Mötley Crüe ou un des premiers d’Iron Maiden. À cette époque, je découvrais beaucoup la musique et mes amis me prêtaient souvent leurs albums. Alors si je l’ai acheté ou si c’était prêté, c’est flou.

DR: La première fois que vous avez assisté à un concert?

M: Celui-là je m’en rappelle bien. Je suis un grand fan de Dokken et du Hair Metal des années 80. Et je suis justement allé voir Dokken qui était en ouverture de Aerosmith.

DR: La première fois où vous avez joué dans un festival.

M: Avec Disturbed, c’était au Ozzfest 2000. C’était super, car sur la scène secondaire, les groupes jouaient en rotation. Donc une journée, on pouvait être les premiers et le lendemain dans les derniers groupes à jouer. Et le premier jour, à 10 h alors que les portes ouvraient, on jouait notre première note devant un parterre vide, seulement les gardes de sécurité devant nous. À la fin de la prestation, il devait avoir environ 3000 jeunes qui applaudissaient.

DR: Votre première expérience avec un fan vraiment intense?

M: Pour être honnête avec toi, il y en a tellement. On est choyé, car ils sont tous passionnés. Ils viennent nous voir aux séances d’autographes, aux rencontres avant ou après les concerts et ont des tattoos de nos visages, notre logo ou nos signatures. Plus on les rencontre, plus ils nous montrent leur support.

DR: Le premier bus de tournée que vous avez eux?

M: C’était un VR nommé Mini Winnie. C’était ce type de Winnebago avec le fameux Mini Winnie écrit sur le côté. Les autres groupes se foutaient de nous à ce propos. Tu réalises, un groupe de métal qui se promène en Mini Winnie! C’était quand on était en tournée avec Danzig.

DR: La première voiture que vous ayez conduite?

M: Ma première voiture était une Buick Electra 75. C’était un énorme tank! Je pouvais y faire entrer ma batterie au complet. Ma grosse caisse sur le banc arrière et tout le reste dans le coffre. On aurait pu y entrer environ 6 corps là-dedans. Pas que j’ai essayé… ou peut-être. (haha)

DR: Le premier rêve que vous avez réalisé en tant que musicien?

M: Tu sais, j’attends encore que quelqu’un me pince et que je me réveille du rêve dans lequel je suis. C’est fou, je ne peux pas réaliser que nous sommes encore là après 20 ans.

DR: Pour finir, vous nous avez fait toute une surprise hier (samedi 6 août) en annonçant un concert au Centre Vidéotron le 11 octobre prochain.

M: Je n’avais pas réalisé que ça avait été annoncé! J’adore venir au Canada et surtout sur la côte est francophone. Les fans y sont si passionnés et j’ai vraiment hâte de revenir!


Entrevue avec Benjamin Burnley de Breaking Benjamin.

Daily Rock: La première fois que vous avez acheté un album, lequel était-ce?

Benjamin: C’était Bad de Michael Jackson.

DR: La première fois que vous avez assisté à un concert?

B: Oh wôw… Je dois vraiment réfléchir pour celle-là. C’était le Lollapalooza dans les années 90. Il y avait Alice in Chains et Primus en tête d’affiche et Rage Against the Machine y jouait aussi.

DR: La première fois où vous avez joué dans un festival.

B: Je ne me rappelle pas du nom, mais c’était à Indianapolis avec le groupe Chevelle.

DR: Votre première expérience avec un fan vraiment intense?

B: Il parait que certains ont mon visage de tatoué. Je ne l’ai pas vu personnellement, mais je ne blâme personne de ne pas vouloir mon visage sur eux pour la vie. Moi-même je ne le voudrais pas sur mon corps (haha).

DR: Le premier bus de tournée que vous avez eux?

B: Oui… Notre premier bus de tournée était un Eagle 1987. Ils ne font plus se modèle maintenant et il était tellement vieux… tout comme le chauffeur. C’est fou comme il était vieux, il devait avoir 100 ans! Je blague. Mais s’il est encore en vie, ce serait quelque chose! Ça fait environ 13 ans de ça quand même.

DR: La première voiture que vous ayez conduite?

B: C’était une Pontiac AM 1985, 2 portes.

DR: Le premier rêve que vous avez réalisé en tant que musicien?

B: Comme un accomplissement? C’était notre premier disque d’or.

DR: Pour finir, qu’est-il prévu à votre agenda pour le reste de 2016?

B: On est en ce moment en tournée avec Disturbed, surtout aux États-Unis. Ensuite, on a quelques dates avec Korn, une dizaine de concerts au Canada. Finalement, nous allons sûrement retourner en tournée ou peut-être que non.

Entrevues réalisées et traduites par: Marie-Pier Faucher Bégin