Sumac @ Bar Le Ritz PDB, 05.09.2018

Black-Métal d’intello

L’ex-Isis Aaron Turner était de nouveau de passage dans la métropole pour présenter son trio Sumac accompagné par le Vancouvérois du groupe Baptists, Nick Yacyshyn ainsi que le bassiste de Russian Circle; Bryan Cook. Le projet Sumac est une tentative pour Aaron Turner de créer la musique la plus lourde et décadente qu’il n’a jamais créée. Effectivement, Sumac est beaucoup moins accessible, beaucoup moins mélodique et admettons-le, beaucoup moins bon que ce que son ancien groupe Isis. Rien n’empêche que la musique créée par le trio est infiniment intense et sombre, et qu’elle permette aux nostalgiques de retrouver l’ex-chanteur de Isis dans toute sa folie créatrice.

En première partie, le groupe d’Idaho, Infernal Coil ont réussi à captiver l’attention du public pas encore très réchauffé. Leur style mélange le Death et le Black de façon magistrale tout en leur assurant un son très original. Plusieurs chansons ont malheureusement été nécessaires avant que les instruments soient bien balancés, mais leur performance chaotique ne s’en est pas laissé intimider. Le groupe était impressionnant et l’ambiance fort réussie.

Post-Rap

Dalek, ce rappeur frayant avec les post-métalleux, n’a pas su me convaincre. J’y ai perçu un son prêt du trip-hop me ramenant parfois à l’époque de Massive Attack ou plus précisément de Tricky. Il réussit à établir une ambiance qui lui est tout à fait singulière, mais sa musique n’a que très peu de surprise à offrir et m’a semblé plutôt répétitive. Je n’ai pas compris tout l’engouement autour du personnage, et je ne crois pas avoir été le seul à avoir ressenti un certain malaise.

Texte: David Atman

Photo by Milton Stille