Vance Joy @ Théâtre Corona, 27.10.2017

Vendredi soir, c’était au tour de Vance Joy de déverser son flot d’émotions, au Théâtre Corona cette fois-ci. Pour la dernière date de sa tournée, l’Australien a délivré une performance généreuse et sans fioritures. Autant d’amour à Montréal cette semaine, c’en serait presque indécent.

Ce n’est pas une première partie, mais bien deux qui s’annoncent avant l’arrivée de Vance Joy ; histoire de nous faire languir. Mais Amy Shark et Chappell Roan auront su parfaitement composer avec l’impatience du public.

Une impatience qui s’est traduit par des hurlements et des applaudissements chaleureux lorsque les musiciens se mettent en place et entament les premières notes de Fire and the Flood, juste avant l’arrivée triomphale de Vance Joy. Sa voix enveloppe instantanément la salle d’une douceur sans pareille et sans même y avoir été invité, le public reprend en chœur le refrain. Très à l’aise sur scène et montrant une volonté de partager sa passion, le chanteur fait mouche (surtout auprès des nombreuses demoiselles) et laisse échapper quelques mots en français. On lui donne déjà 10/10.

Du haut de ses (presque) 30 ans et avec seulement un album à son actif, Vance Joy démontre une prestance à peine croyable. Wasted Time, Red Eye ou encore From Afar, extraits de Dream Your Life Away (2014) introduisent d’autres titres comme Call If You Need Me ou Like Gold, qui figureront sur son nouvel album; le tout accompagné de quelques anecdotes. Il est vrai qu’il est toujours plus intéressant de comprendre l’origine d’un morceau, les sentiments derrière ce dernier, la face cachée disons.

Et parce que Montréal sait apprécier la bonne musique, l’énergie ne redescendra à aucun moment durant la soirée et Vance Joy s’en nourrit allègrement, laissant échapper par-ci par-là quelques regards insistants et de nombreux sourires.

L’Australien atteint le sommet de sa créativité lorsqu’il interprète deux titres qui paraissent pourtant incompatibles au premier abord : All Night Long de Lionel Richie et Sorry de Justin Bieber, accompagné par des sonorités au saxophone bien placées. Un mélange inattendu qui aura pourtant enflammé le public. En guise de rappel et ukulélé en main, il interprète probablement « le » morceau que le public voulait entendre ce soir-là : Riptide, puis conclut avec avec Mess Is Mine.

Un petit concentré de bonne humeur parfait pour terminer un vendredi soir. « We feel the love and the good vibes ». Rassurez-vous, nous aussi nous les aurons ressenties les « good vibes », bien qu’une heure de concert n’ait été que trop peu pour pouvoir pleinement en profiter.

Avoir eu le sourire aux lèvres toute la soirée, ça a fini par fatiguer, mais dieu que c’était bon.

Texte: Marine Lardennois

Photos: Valéry Tremblay-Brunelle

Setlist

Fire and the Flood

From Afar

Wasted Time Red Eye

Take Your Time

Call If You Need Me

Snaggletooth

Georgia

Like Gold

 All Night Long / Sorry

Lay It On Me

Rappel

Riptide

Mess Is Mine