Vendredi dernier à l’Impérial Bell de Québec avait lieu une belle soirée de St-Valentin qui allait plaire autant à madame que monsieur. Depuis quelques années, les Folies Jarretières enchaînent les éditions thématiques d’événements burlesques et de cabaret mettant en vedette des artistes de diverses disciplines. À l’affiche pour la fête des amoureux: du burlesque typiquement américain avec de l’humour et surtout des numéros d’effeuillage éblouissants mettant en vedette de superbes et talentueuses artistes. Au chaud malgré la tempête qui faisait rage dehors, les hommes en smoking et les femmes dans leur plus belle robe et corset ont pris place dans la salle de spectacle à l’ambiance feutré.

Plusieurs artistes locaux se sont succédé sur la scène durant la soirée. Pour bien ouvrir le bal, Dory, la maîtresse de cérémonie, a fait une entrée remarquée sous l’air de la chanson Barbie Girl du groupe Aqua. C’est avec beaucoup d’humour et de laisser-aller que l’animatrice a conduit l’événement, gardant à tout coup le public avec elle.

La soirée vu défiler son lot de numéros alors que les artistes ont frôlé pour quelques minutes chacune les planches de la salle dans le quartier St-Roch. Tous ont applaudi la fabuleuse Foxy Lexxi, reine du concours Miss Viva Vegas, édition 2018, et l’organisatrice de la soirée, qui nous offrit un numéro en douceur qui souleva les réactions des spectateurs. Nous avons pu voir aussi les numéros d’Honey Lustre, qui nous frappa de sa fougue et son énergie, ainsi que de Fairy Floss, avec ses sculptures en ballon et ses roller quad, tout juste avant l’entracte. La deuxième partie fut enlevante et bien appréciée de tous. Lily Monroe fut la première à repartir la soirée avec un numéro d’effeuillage vintage et très sensuel. Elle fut suivie d’Audrey Ivory avec un numéro inspiré du fameux magazine masculin Playboy ainsi que de la colorée Kitty Kin-Evil qui accumule les postes de directrice du Ottawa Burlesque Academy, du Festival international de burlesque d’Ottawa et de Frisque Femme Productions. La soirée se termina avec Celesta O’Lee et ses danseuses avec un numéro doré et rythmé empreint de danse orientale cambodgienne.

Pour ceux qui aimeraient vivre (ou revivre) l’expérience bientôt, je vous invite au Bal Burlesque à Montréal le 8 mars prochain pour vous plonger dans un univers souvent oublié, mais tant émerveillant.

Texte: Marie-Pier Faucher Bégin

Photos: Felipe Cheechoo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.