Daran était de passage à Coaticook, là où l’on fait la meilleure crème glacée du monde (je ne suis pas très objectif mais je pense que c’est l’avis de tous les Coaticookois (oises). C’est donc au Pavillon des Arts & de la Culture que l’on avait rendez-vous pour s’envoler dans le monde perdu de Daran pour ce qui est la musique et des textes et de Geneviève pour les images.

C’est la quatrième ou cinquième fois que je vois ce spectacle et c’est toujours avec le même plaisir que je m’y rends. Chaque pièce de cet album apporte son lot d’émotion, mais aussi de réflexions sur la vie, sur sa vie. C’est d’ailleurs une de ces chansons qui m’a permis de comprendre et de passer à travers un des moments importants de ma vie.

La salle était bien pleine pour accueillir le duo Kensico composé de Daran et Gaëlle. Là aussi on est transporté dans autre un monde ou plutôt une sorte de road movie, mais tout en restant assis sur notre chaise et en ouvrant les oreilles notamment pour le très beau Echo Park. Malgré un set assez court, le duo aura su à coup sûr charmer toutes les personnes présentes.

Après un court entracte, les lumières s’éteignent, Daran et Geneviève font leur entrée sur la scène. L’écran s’allume, la musique démarre et s’est parti pour un voyage dans ce monde perdu.

Que ce soit à pied, au volent d’un combi ou tout simplement sur une balançoire, je suis sûr que tout au long de ce voyage, chaque personne présente va finalement s’y retrouver au détour d’un mot, d’une phrase ou encore d’une émotion générés par les magnifiques textes proposés par Daran mais aussi Pierre-Yves Lambert ou encore Miossec et Moran.

Quand on est absorbé de cette façon, le temps s’arrête ou passe trop vite, mais le rappel sonne comme un réveil pour nous dire que le temps de retrouver notre quotidien approche, mais si vous n’avez pas eu l’occasion de voir ce spectacle, allez ’y car ça fait du bien aux oreilles et au cœur.

Photo d’archive